Accueil > Découvrez nos conseils > Pour recouvrer > Comment relancer un client en cas de retard de paiement ?

Comment relancer un client en cas de retard de paiement ?

Des méthodes adaptées pour booster vos résultats

Un recouvrement efficace de vos créances passe par un bon dosage entre douceur et fermeté. Ce dosage se manifestera dans le scénario de recouvrement que vous mettrez en place et dont le rythme permettra de conduire votre débiteur à régler sa dette le plus vite et le plus efficacement possible.

Les relances ne répondent à aucune obligation ni de forme, ni de fond. Elles peuvent donc revêtir un ton plus ou moins ferme, en général graduel selon la progression du déroulé du scénario. La relance sera ainsi plus bienveillante au début de la procédure de recouvrement, et plus ferme lorsque l’on s’approchera de son terme et que l’échéance judiciaire sera proche. Il est important de relancer votre débiteur au bon moment.

Le terme de relance recouvre l’ensemble des moyens de communication permettant de rappeler l’existence de la créance. Une relance peut donc être effectuée par téléphone, par mail, par SMS, par courrier ou même verbalement. Quel que soit le canal utilisé, c’est le ton et les arguments employés dans la relance qui produiront ou non un impact sur votre débiteur. La mise en demeure de payer interviendra une seule fois dans le processus, et elle s’inscrira dans cette graduation du discours.

 

Utilisez différents leviers pour relancer vos impayés

L’engagement pris (la parole donnée) pourra toucher l’honneur de votre débiteur et l’inciter à régler sa dette ou tenir son engagement.

Ce levier permet d’impliquer votre débiteur dans le processus de recouvrement : « Je compte sur votre respect de cet engagement… »

La réciprocité pourra impacter votre débiteur professionnel, potentiellement touché par l’impayé.

Ce levier peut être actionné par une mise en situation « votre impayé impacte la trésorerie de notre entreprise, vous pouvez imaginer les conséquences de cette situation… »

L’image de votre débiteur renvoyée par cet impayé peut également produire un impact sur son ego et provoquer un encaissement.

Ce levier peut d’autant plus facilement être utilisé que vous connaissez votre débiteur «  je suis très surpris de cette situation et je ne pensais pas être confronté à un impayé de votre part… »

La crainte, d’une action judiciaire, argument évident mais qui pourtant ne doit pas être actionné trop tôt dans vos relances, afin de ne pas réduire l’impact des précédents leviers.

La crainte peut évidemment porter sur une action judiciaire et les conséquences qui en découlent, « je vous invite à régler cet impayé afin d’éviter d’avoir à subir les conséquences d’une action judiciaire… »

Attention à ne pas brûler les étapes. Il est interdit à ce stade de formuler dans vos relances la menace d’une saisie. Cette dernière étant soumise à l’existence d’un jugement ou d’une ordonnance, vous ne pouvez anticiper le prononcé du jugement.

Pour commencer à recouvrer et bénéficier de nos conseils appliqués à vos dossiers, choisissez l’une de nos formules de recouvrement. Qu’il soit autonome ou avec un Huissier de Justice, vous serez accompagnés à chaque étape de votre recouvrement de créances. Relancez vos débiteurs en bonne et due forme et obtenez le paiement de vos impayés clients.