Le métier de chargé de recouvrement

Accueil > Recouvrement de créances > Le métier de chargé de recouvrement

Le chargé de recouvrement est l’un des acteurs principaux de l’activité de recouvrement. Cette fonction est également appelée agent ou gestionnaire de recouvrement, négociateur contentieux ou encore rédacteur contentieux.
Parmi les métiers du recouvrement, le gestionnaire de recouvrement est la fonction opérationnelle par excellence, il coordonne les actions du service comptabilité ainsi que des agents éventuellement envoyés sur le terrain.

L’agent de recouvrement va évoluer dans le monde du juridique et de la finance, et peut exercer autant dans le cadre d’un recouvrement externalisé (Huissier de Justice ou société de recouvrement qui assurent le recouvrement des impayés des entreprises) qu’en interne pour une entreprise (notamment une banque…). Dans les PME et les plus petites entreprises, il n’est pas rare que cette activité soit exercée en parallèle par un membre du service comptable.
L’activité de recouvrement peut également se retrouver dans le monde de l’immobilier et du logement en général, que ce soit dans la gestion de parc locatif, dans la gestion d’un office HLM ou encore dans l’activité de syndic de copropriété.

Les missions du chargé de recouvrement

Dans le cadre de son travail, le chargé de recouvrement aura la responsabilité de remplir un objectif d’encaissement, calculé sur la base de la somme des créances dont il a la gestion.

Pour parvenir à cet objectif, sa mission sera d’assurer la gestion du dossier de recouvrement, depuis son ouverture jusqu’à sa clôture.

Tout d’abord, à la constitution du dossier, le chargé de recouvrement devra assurer l’enrichissement du dossier, notamment des coordonnées du client ou du débiteur, ainsi que du cadrage de sa solvabilité financière. Cet enrichissement va notamment être possible grâce à Internet (étude des contenus sur les réseaux sociaux, recherche cadastrale et environnementale etc), mais également par une première prise de contact avec le débiteur, ou encore par le biais d’une enquête confiée à un organisme d’enquête privée.

L’agent de recouvrement va ensuite assurer la gestion du dossier au cours de sa phase amiable. Son objectif prioritaire sera d’obtenir le paiement intégral du dossier, avec ou sans négociation, et son objectif secondaire sera de négocier un échéancier de paiements mensuels convenable au regard du montant de la dette.

Si le dossier s’y prête, le chargé de recouvrement pourra ensuite engager la phase judiciaire du dossier, qui commence par la sécurisation de la créance auprès de la juridiction compétente, si possible par la voie de l’injonction de payer.

Enfin, une fois la créance titrée, il pourra engager des démarches de recouvrement judiciaire. Les voies d’exécution seront mises en œuvre par un Huissier de Justice qui détient le monopole de cette activité. En fonction de la politique de l’entreprise, le chargé de recouvrement pourra piloter cette phase à l’acte (il transmettra à l’Huissier un mandat pour chaque acte de procédure, sans lui confier de mandat d’encaissement), ou au dossier (dans ce cas, l’Huissier recevra un mandat « global » et aura la maîtrise de ses procédures).

Selon la structuration du service ou de l’entreprise, le chargé de recouvrement proposera ou donnera son avis sur les arbitrages nécessaires, notamment sur les passages en perte des dettes irrecouvrables.

Guide à télécharger

Télécharger gratuitement notre guide

« Recouvrement de créances » rédigé par nos experts

 

La posture du chargé de recouvrement

Le métier de chargé de recouvrement est un poste hybride, à mi chemin entre juridique et commercial.

Les compétences juridiques, si elles ne sont pas indispensables, permettront à l’agent de recouvrement de mieux appréhender les spécificités procédurales de l’activité de recouvrement de créances. Il comprendra aisément les notions de prescription de la créance, ainsi que la nécessité de respecter les délais de procédure ou encore les modalités d’accompagnement des entreprises en difficulté.
Pour un poste de chargé de recouvrement amiable, les connaissances juridiques passent réellement en second plan. Les quelques notions réglementaires du recouvrement amiable (et qui tiennent surtout à son mode d’exercice et aux barrières déontologiques à respecter) seront de toutes façons enseignées dans le cadre de l’intégration du collaborateur.

En revanche, la posture commerciale est essentielle au bon exercice de cette activité. L’activité de recouvrement est en effet bien plus proche du commerce que du droit. Tous les codes du démarchage et du discours commercial se retrouvent dans le recouvrement, sauf qu’ils ne sont pas mis au service d’une vente et ne visent qu’à obtenir un paiement pour une prestation déjà fournie.
Questions ouvertes, fermées, analyse de la pyramide de Maslow, définition de stratégies et de discours calibrés spécifiquement pour une créance, pour un produit… les leviers du recouvrement sont nombreux et proviennent tous du monde du commerce.

Le chargé de recouvrement devra également avoir une certaine force de caractère. La nature de l’activité peut également provoquer des réactions hostiles de la part des débiteurs. Le gestionnaire devra donc savoir faire preuve de sang-froid et de retenue dans l’exercice de ses missions, afin d’apaiser les situations de tension, inévitables de par la nature de l’activité.

L’activité de recouvrement est un travail pouvant s’avérer assez répétitif (surtout lorsqu’elle est exercée en interne pour une entreprise ou une banque), le candidat pourra éventuellement négocier sa paie en fonction de ce critère.

L’agent de recouvrement aura en réalité une réelle fonction de négociateur, pour le compte de son client ou de son employeur, et afin de ramener son débiteur dans un cycle commercial « normal » et en préservant la relation commerciale initiale.

Le profil du chargé de recouvrement

Souvent de profil juridique ou commercial, le chargé de recouvrement est en général de profil Bac +2 / Bac + 3 (BTS commerce ou licence de droit, de sciences sociales). Parfois quelques profils issus de la comptabilité glissent vers le recouvrement.

Les formations de crédit manager ou de chargé de recouvrement sont assez peu nombreuses. Elles permettent cependant de former des managers et des responsables de services ayant une vision non seulement juridique et opérationnelle de la fonction mais également en capacité de piloter un service ou un poste de façon efficiente, notamment par une approche financière.

Les offres d’emploi ne sont pas toujours exigeantes sur la nature des études ni la durée de l’expérience. La force d’un bon agent de recouvrement résidera dans son savoir-être plus que dans son savoir-faire.
Le savoir être sera essentiel avec les débiteurs évidemment, puisque de l’attitude générale de l’agent dépendra son succès dans l’activité de recouvrement, sans compter que les débiteurs sont avant tout des clients et qu’il est crucial de maintenir l’image du créancier… Mais également à l’égard des clients qui ont éventuellement confié le dossier de recouvrement, afin de maintenir un niveau de confiance essentiel au succès de la relation commerciale.

Le gestionnaire devra évidemment présenter une bonne aisance relationnelle, et se montrer particulièrement à l’aise au téléphone. Le poste demande également de la rigueur. Le gestionnaire a la responsabilité de consigner toutes les actions effectuées dans le dossier, qu’elles soient de nature comptable (paiements notamment) ou non (relances), de façon à garantir au client et aux autres gestionnaires un suivi efficace du dossier.

La formation à la fonction de recouvrement est assez rapide pour ce qui concerne l’activité amiable, et il n’est pas rare que cette activité soit ouverte à des profils débutant ou junior, même sans aucune expérience.

Le poste de chargé de recouvrement est assez large, le salaire proposé va varier entre le SMIC pour un poste de téléopérateur de recouvrement amiable débutant sans expérience, jusqu’à atteindre parfois un salaire de 3000 euros pour un gestionnaire manager de niveau confirmé, responsable de service et en fin de carrière.

Les offres d’emploi dans les métiers du recouvrement sont assez nombreuses, et la fonction de chargé de recouvrement est une très bonne opportunité d’engager une carrière dans le monde du recouvrement. Les missions sont variées et la nature du métier permet une intégration progressive, liée à une formation opérationnelle riche.
Les formations dispensées en interne sont très précises, notamment sur les procédures, et permettent une approche opérationnelle efficace pour les gestionnaires.
L’évolution est possible pour un agent de recouvrement vers un poste de responsable, notamment parce que la monotonie des missions va induire un turnover assez significatif (entre les différentes branches du recouvrement : banques, sociétés de recouvrement, études d’Huissier) et permettre une mobilité des opérateurs dans les différentes fonctions.