Le taux de recouvrement

Accueil > Recouvrement de créances > Le taux de recouvrement

Définition du taux de recouvrement

Le taux de recouvrement est un indicateur statistique qui permet au créancier ou au professionnel du recouvrement de suivre les progrès des actions menées dans le cadre de son recouvrement. Les données ainsi exploitées permettent au service comptable de mener une saine gestion de la politique de recouvrement de l’entreprise.

Le taux de recouvrement est l’indicateur principal de l’efficacité du traitement des impayés. Il s’étudie souvent en parallèle du taux d’activation (ou taux de mouvement des dossiers). Le taux de recouvrement peut servir de base à un objectif de succès, soit interne à l’entreprise, soit contractuel entre l’entreprise et son prestataire en services de recouvrement de créances.

Il est d’ailleurs très fréquent que ce taux représente la principale base d’objectif pour l’entreprise ou ses entreprises prestataires. Le contrôle du respect de l’objectif peut être réalisé mois par mois, ou selon un calcul au cumul sur l’année. On fixe alors un objectif annuel que l’on peut découper sur les 12 mois de l’année.

Le taux de recouvrement correspond au rapport entre le montant des sommes encaissées et le montant total des impayés.

À l’échelle d’un dossier, le taux de recouvrement est assez peu significatif car très dépendant d’éléments subjectifs tels que la solvabilité d’un débiteur ou une contestation. En revanche, à l’échelle d’un portefeuille et même à partir de 10 dossiers, il permettra de donner une tendance.

Analyse du taux de recouvrement

 

Un taux de recouvrement faible

Un taux de recouvrement faible peut trouver son origine dans plusieurs facteurs, qui peuvent être corrigés par la mise en place d’actions spécifiques, notamment au niveau du service commercial de l’entreprise :Créances trop anciennes

  • Taux de réclamation élevé
  • Cadrage contractuel insuffisant
  • Défaut de coordonnées fiables (adresses erronées, absence de coordonnées téléphoniques ou courriel)

La source d’un taux faible peut également s’expliquer par une défaillance ou une inefficacité des services en charge du recouvrement ou par un défaut dans le niveau de qualité de la stratégie mise en œuvre.

Durée d’analyse du taux de recouvrement

Le taux de recouvrement doit s’observer sur un temps suffisant :  il est inutile de le mesurer sur un cycle inférieur à un mois.

Selon le mode de recouvrement que vous aurez choisi, et le temps que vous allez y consacrer, l’observation du taux de recouvrement va aussi vous permettre de décider quand mettre fin à votre recouvrement, c’est-à-dire à partir de quand il cesse d’être rentable et voire même productif.

On observe donc que le recouvrement amiable présente une réelle efficacité sur les deux premiers mois du cycle de recouvrement (jusqu’à 85% de réussite selon les créances) et que cette efficacité baisse sensiblement dès le 3èmemois pour ensuite se stabiliser. Cela s’explique par le fait qu’au-delà de deux mois, les seuls encaissements généralement enregistrés correspondent aux échéanciers accordés sur un plus long terme.

Guide à télécharger

Télécharger gratuitement notre guide

« Recouvrement de créances » rédigé par nos experts

Calcul du taux de recouvrement

La formule du taux de recouvrement est assez simple à calculer. Il s’agit du rapport en pourcentage entre les deux données suivantes :

  • Montant total des impayés : correspond à la somme du montant initial des créances et des factures en recouvrement (hors contestation), tel qu’il était à la date d’ouverture de ces dossiers (ou à la date de facturation si vous disposez d’un service de recouvrement interne) et intérêts de retard inclus. Ce montant peut être expurgé des avoirs émis sur les factures concernées qui viennent réduire la base de calcul.
  • Somme des paiements reçus : correspond à la somme des acomptes; acomptes et versements directs (effectués en direct auprès du client)  enregistrés sur ces dossiers. Si les dossiers sont confiés à un prestataire, ce montant doit correspondre à la somme des encaissements réalisés.

Attention : les honoraires prélevés par vos prestataires de recouvrement ne doivent pas être déduits. Ils sont une charge pour votre entreprise et ne doivent pas impacter les résultats du recouvrement.

Formule du taux de recouvrement

Le taux de recouvrement est exprimé en pourcentage, voici sa formule de calcul :

Somme des paiements  / Montant total des impayés

Exemple :

Si sur un portefeuille de créances clients de 15 000 euros, confié en recouvrement sur un cycle de 2 mois, on recouvre la somme de 5 000 euros le mois 1 et la somme de 8 000 euros le mois 2, le taux de recouvrement sera de 33% le mois 1 (5000/15000) et sera de 53% le mois 2 (8000/15000).

Le taux de recouvrement global sera de 87% (13000/15000) sur la période du cycle de recouvrement (calcul sur la période de 2 mois définie au début).

Les intérêts de retard échus (selon le taux d’intérêt légal ou contractuel) au jour du dernier paiement peuvent être intégrés dans la créance afin d’affiner le calcul du taux.

Le suivi des indicateurs de recouvrement chez recouvrer.fr

Le suivi du taux de recouvrement, au même titre que le suivi des nombreux autres indicateurs du recouvrement (taux d’activation, taux de frais, coût à l’euro recouvré) est une donnée de contrôle évidente.

Pour les entreprises que nous accompagnons, afficher la performance de notre service de recouvrement est un gage de qualité et de transparence. De plus, cela permet d’améliorer la qualité des créances qui nous sont confiées puisque leur fraîcheur et l’exactitude des coordonnées des clients (surtout des particuliers mais aussi des entreprises et des professionnels en général) ont un réel lien avec la performance des encaissements.

Cette observation permet évidemment un contrôle de la performance, des coûts de notre recouvrement et de nos actions. Mais au-delà d’une simple observation, les indicateurs de recouvrement nous guident au quotidien dans le choix des mesures à mettre en œuvre pour optimiser le recouvrement, autant sur son efficacité que sur sa rentabilité. Ce contrôle permet aussi au service comptable de l’entreprise de définir quel est le délai idéal de recouvrement, quelle est la durée la plus rentable pour le cycle de traitement des impayés.

Les indicateurs nous permettent sur un encours significatif de vous accompagner dans la mise en place de mesures préventives, qui vous permettront d’éviter, ou à minima de réduire, le nombre d’impayés.

Nous mesurons les indicateurs du recouvrement sur l’ensemble de nos formules, y compris sur la formule autonome, 100% gratuite. Il est crucial pour nous que les utilisateurs renseignent le résultat des démarches qu’ils ont engagées (notamment les dates et montants des encaissements). Cela nous permet de modifier les scénarii proposés et d’optimiser les étapes les moins efficaces et les moins productives.

Quelle que soit la formule choisie sur recouvrer.fr vous disposez d’un accès libre à votre tableau de bord sur lequel vous retrouvez les principaux indicateurs statistiques de votre recouvrement; performance et qualité.