L’injonction de payer

Auteur : 

Hervé Gallet
+10 ans d’expérience en tant que Huissier de Justice. Cofondateur de Recouvrer.fr.

Temps de lecture : 5 minutes

i

Télécharger le guide PDF

Récupérez vos impayés

à partir de 0€

Combien de factures impayées avez-vous à nous transmettre ?

 

Le cadre de la procédure d’injonction de payer

 
La procédure d’injonction de payer est une procédure simplifiée qui permet à tout créancier d’une somme d’argent, d’obtenir rapidement et facilement la condamnation de son débiteur en paiement, par une décision du tribunal. Cette procédure est donc très utilisée dans le cadre du recouvrement de créances, tant par les Huissiers eux-mêmes que par les sociétés de recouvrement pour le compte de leurs clients.

La procédure d’injonction de payer intervient traditionnellement à l’issue d’une phase de recouvrement amiable, après l’envoi d’une lettre de mise en demeure. Lorsque l’envoi d’une lettre de relance ou un appel téléphonique ne suffisent pas à obtenir du client le paiement de sa dette, il devient alors nécessaire de sécuriser la dette par une action judiciaire.

Définie par les articles 1405 et suivants du code de procédure civile, la procédure est identique quelle que soit la juridiction devant laquelle elle est engagée (Président du Tribunal de Commerce, Juge des contentieux de la protection et Président du Tribunal Judiciaire).

Cette procédure, d’ailleurs, n’a quasiment pas été modifiée depuis sa création par un décret de 1981 et entré en vigueur en 1982. Il s’agit et de loin de la procédure la plus utilisée en droit français pour obtenir la condamnation d’un débiteur ou d’un client en retard, surtout dans le cadre du recouvrement d’une facture impayée.

La procédure d’injonction de payer est une procédure civile juridictionnelle, elle est soumise à l’appréciation d’un juge, mais non contradictoire. Cela signifie que les parties ne sont pas convoquées à une audience, le juge qui sera saisi du dossier va examiner la demande sur les pièces qui lui auront été communiquées à l’appui de la requête.

Le choix du tribunal va varier en fonction de la qualité des parties, ou en fonction de la nature des créances réclamées.

  • Entre deux commerçants (qu’ils exercent en nom personnel ou dans le cadre d’une entreprise, SARL, SAS ou même SNC…), la compétence relève exclusivement du Président du Tribunal de commerce.
  • En matière de crédit bancaire ou de loyers impayés, c’est le juge du contentieux de la protection qui se sera seul compétent.
  • Dans tous les autres cas, c’est auprès du Président du tribunal judiciaire (le tribunal judiciaire remplace le tribunal d’instance et le tribunal de grande instance depuis le 1er janvier 2020) qu’il faudra déposer sa requête.

 

Le déclenchement de la procédure

 
La procédure d’injonction de payer est engagée par le dépôt d’une requête. Il suffit d’adresser au greffe du tribunal compétent une requête en injonction de payer. Dressée sur papier libre ou sur un bordereau cerfa disponible en téléchargement sur Internet, la requête reprend succinctement le contexte du litige.

Elle détaille le montant de la créance poste par poste et ligne par ligne (principal, intérêts, pénalités et frais). Elle demande au juge de condamner le client au paiement des créances impayées.

La requête est accompagnée des pièces justificatives de la créance (contrat, devis, facture, courriers de relance ou lettre de mise en demeure). Devant le Président du tribunal de commerce, le dépôt de la requête est même possible en ligne sur la plateforme www.infogreffe.fr, qui vous guide tout au long du processus de création du dossier d’injonction de payer, elle vous permet même de télécharger sur la plateforme des pièces justificatives de la créance.

Malheureusement, seul le dépôt de la requête est possible, et l’on peut attendre à l’avenir qu’il soit possible de télécharger en ligne l’ordonnance rendue par le Président du Tribunal de Commerce.

Quelle que soit la nature de la juridiction compétente, la procédure applicable sera la même, telle qu’elle est définie par le code de procédure civile dans ses articles 1405 et suivants.

La requête, si elle est complète et accompagnée des pièces justifiant la créance, sera examinée par le juge. Aucun délai n’est cependant imposé au juge. Vous devez donc être vigilant, notamment sur la créance concernée est ancienne, puisque ni le dépôt de la requête ni l’ordonnance qui sera rendue par la suite ne vont avoir pour effet de suspendre la prescription de la créance. C’est en effet la date de la signification de l’ordonnance par un acte d’Huissier de Justice qui va finalement interrompre la prescription.
 

L’ordonnance portant injonction de payer rendue par le juge

 
Une fois la requête et les pièces examinées, le juge rendra une ordonnance. L’ordonnance peut accepter totalement ou partiellement la demande de condamnation en paiement. On parle alors d’une ordonnance d’injonction de payer.

Si l’ordonnance refuse la demande, il s’agit alors d’une ordonnance de rejet.

Ni l’une ni l’autre ne doivent nécessairement être motivées par le juge. Il est cependant fréquent que ce dernier explique en quelques mots les motifs de sa décision, ce qui permet d’orienter le créancier sur les suites à donner, notamment s’il est invité à introduire une instance au fond.

L’ordonnance d’injonction de payer, quel que soit le tribunal qui l’a rendue, doit être signifiée dans les six mois de son prononcé. Au-delà de ce délai de six mois, elle est frappée de forclusion. La forclusion est un mécanisme de péremption pour l’ordonnance qui est réputée n’avoir jamais existé. Seule la signification de l’ordonnance d’injonction de payer par acte d’Huissier de Justice va pouvoir suspendre la prescription de la dette. Ni la requête ni l’ordonnance n’ont cet effet.
 

La signification de l’ordonnance portant injonction de payer

 
Pour être valable (https://www.recouvrer.fr/injonction_de_payer/signification-ordonnance-injonction-de-payer/et ne pas risquer la forclusion), l’ordonnance d’injonction de payer doit être signifiée au débiteur dans les six mois de son prononcé. L’Huissier de Justice en charge de la signification va tout faire pour la remettre à la personne même du débiteur (ou à une personne habilitée s’il s’agit d’une entreprise) afin de lui indiquer précisément les modalités de contestation de l’ordonnance.

La signification de l’ordonnance d’injonction de payer doit nécessairement être effectuée par un acte d’Huissier. Cet acte qui s’accompagne d’une copie de l’ordonnance ouvre un délai d’un mois pour que le débiteur puisse formuler directement auprès du juge, une contestation sur l’ordonnance prononcée contre lui ou sur la créance qu’elle consacre. La contestation est alors examinée en audience, par le juge qui a rendu l’ordonnance et en présence des parties, éventuellement représentées par leur avocat.
 

L’ordonnance d’injonction de payer exécutoire

 
Sans contestation du débiteur dans le mois qui suit la date de signification de l’ordonnance par un acte d’Huissier, l’ordonnance d’injonction de payer est retournée au greffe du tribunal par le créancier ou son mandataire.

Le greffier va alors apposer à la fin de l’ordonnance la « formule exécutoire ».

La formule exécutoire est un petit texte qui donne à l’ordonnance la force d’un titre exécutoire, la même valeur qu’un jugement.

Le titre exécutoire permet ensuite au créancier, dans le cadre de son recouvrement judiciaire, d’engager des procédures d’exécution forcée (saisie sur les meubles, les comptes bancaires ou encore les salaires).
 

L’opposition à injonction de payer

 
Le débiteur qui a des contestations à formuler (sur la créance, sur les sommes dues et même sur le contrat) a le droit de former opposition.

L’opposition est matérialisée par une lettre envoyée ou déposée au greffe du tribunal qui a rendu l’ordonnance.

En cas d’opposition (régulièrement formulée), l’ordonnance sera anéantie et les parties seront convoquées à une audience (elles devront même constituer avocat si le montant de leur affaire dépasse les 10 000 euros) où elles devront s’expliquer sur leur dossier.

Lors de cette audience, après avoir entendu les parties, le juge rendra un jugement, et cette nouvelle décision de justice viendra se substituer à l’ordonnance.

La procédure d’injonction de payer est plébiscitée car les intérêts qu’elle présente sont multiples :

  • La procédure est plus rapide (entre 2 et 5 mois selon les tribunaux)
  • La représentation par avocat n’est pas obligatoire
  • La procédure coute moins cher
  • Au final, l’ordonnance produit les mêmes effets qu’un jugement.

Récupérez vos factures impayées

1

Inscrivez-vous gratuitement sur recouvrer.fr

Inscrivez-vous gratuitement

Inscription en quelques clics et en toute simplicité sur recouvrer.fr.

2

Déposez votre facture impayée sur recouvrer.fr

Déposez votre facture impayée

Tout ce dont nous avons besoin, c’est du montant de la créance et de sa référence.

3

Recouvrez en toute légèreté

Recouvrez en toute légèreté

Nous sommes à vos côtés. Votre recouvrement amiable peut commencer.

L’injonction de payer au tribunal de commerce

Le Tribunal de commerce est une juridiction spécifique à de multiples égards. Tout d’abord ses juges ne sont pas des magistrats professionnels mais ils sont élus. Chefs d’entreprise du département, ils ont été désignés à l’occasion d’élections consulaires pour exercer cette mission pour 2 ou 4 ans.

L’injonction de payer au tribunal de commerce

Le Tribunal de commerce est une juridiction spécifique à de multiples égards. Tout d’abord ses juges ne sont pas des magistrats professionnels mais ils sont élus. Chefs d’entreprise du département, ils ont été désignés à l’occasion d’élections consulaires pour exercer cette mission pour 2 ou 4 ans.

La requête en injonction de payer

Pour engager une procédure d’injonction de payer, le créancier ou son mandataire (avocat ou huissier) doit déposer une requête auprès du tribunal compétent. La procédure est ouverte devant le président du tribunal de commerce ou le tribunal judiciaire (anciennement tribunal d’instance) ainsi que devant le juge des contentieux de la protection (pour les loyers ou les crédits à la consommation).

La requête en injonction de payer

Pour engager une procédure d’injonction de payer, le créancier ou son mandataire (avocat ou huissier) doit déposer une requête auprès du tribunal compétent. La procédure est ouverte devant le président du tribunal de commerce ou le tribunal judiciaire (anciennement tribunal d’instance) ainsi que devant le juge des contentieux de la protection (pour les loyers ou les crédits à la consommation).

L’ordonnance d’injonction de payer

L’ordonnance d’injonction de payer est un document rédigé et signé par le greffier et par le juge. L’ordonnance reprend les éléments essentiels du dossier comme la nature de la dette, les éléments essentiels du contrat, ainsi que le détail des différentes sommes réclamées par le créancier, exprimées en euros.

L’ordonnance d’injonction de payer

L’ordonnance d’injonction de payer est un document rédigé et signé par le greffier et par le juge. L’ordonnance reprend les éléments essentiels du dossier comme la nature de la dette, les éléments essentiels du contrat, ainsi que le détail des différentes sommes réclamées par le créancier, exprimées en euros.

L’opposition à l’ordonnance d’injonction de payer

Dans le cadre de l’injonction de payer, le droit offre au débiteur la possibilité de faire opposition à l’ordonnance. C’est cette faculté de contester l’ordonnance d’injonction de payer qui garantit aux parties le respect de leurs droits fondamentaux.

L’opposition à l’ordonnance d’injonction de payer

Dans le cadre de l’injonction de payer, le droit offre au débiteur la possibilité de faire opposition à l’ordonnance. C’est cette faculté de contester l’ordonnance d’injonction de payer qui garantit aux parties le respect de leurs droits fondamentaux.

L’ordonnance d’injonction de payer exécutoire

La formule exécutoire est un petit texte qui est inscrit à la fin des jugements, des actes notariés et des autres titres exécutoires. C’est ce texte qui donne à une décision de justice, quelle qu’elle soit, sa valeur et qui autorise un Huissier à l’exécuter.

L’ordonnance d’injonction de payer exécutoire

La formule exécutoire est un petit texte qui est inscrit à la fin des jugements, des actes notariés et des autres titres exécutoires. C’est ce texte qui donne à une décision de justice, quelle qu’elle soit, sa valeur et qui autorise un Huissier à l’exécuter.

Injonction de payer : les formulaires de requêtes (cerfa 12948-06 et cerfa 12946-01)

Pour engager une procédure d’injonction de payer, le créancier devra déposer au greffe de la juridiction compétente une requête en injonction de payer. Rédigée sur papier libre ou sur un formulaire Cerfa, la requête devra détailler les causes de la créance, ainsi que les différents montants et les différents postes de la créance.

Injonction de payer : les formulaires de requêtes (cerfa 12948-06 et cerfa 12946-01)

Pour engager une procédure d’injonction de payer, le créancier devra déposer au greffe de la juridiction compétente une requête en injonction de payer. Rédigée sur papier libre ou sur un formulaire Cerfa, la requête devra détailler les causes de la créance, ainsi que les différents montants et les différents postes de la créance.

La signification d’ordonnance d’injonction de payer

Une fois l’ordonnance d’injonction de payer obtenue, le greffe du tribunal va la transmettre au créancier par voie postale. Selon les règles de procédure, le créancier dispose alors d’un délai de six mois à compter de la date de son prononcé, pour la signifier à son débiteur.

La signification d’ordonnance d’injonction de payer

Une fois l’ordonnance d’injonction de payer obtenue, le greffe du tribunal va la transmettre au créancier par voie postale. Selon les règles de procédure, le créancier dispose alors d’un délai de six mois à compter de la date de son prononcé, pour la signifier à son débiteur.

La procédure d’injonction de payer au Tribunal Judiciaire

Le Tribunal Judiciaire est la juridiction civile de premier degré. Elle traite toutes les affaires de nature civile qui lui sont soumises et qui ne relèvent pas d’une juridiction spécifique.

La procédure d’injonction de payer au Tribunal Judiciaire

Le Tribunal Judiciaire est la juridiction civile de premier degré. Elle traite toutes les affaires de nature civile qui lui sont soumises et qui ne relèvent pas d’une juridiction spécifique.

La procédure d’injonction devant le juge des contentieux de la protection

Le juge des contentieux de la protection (JCP) est une juridiction spécifique au sein du Tribunal Judiciaire. La loi lui a donné pour mission d’assurer le contentieux de certains domaines du droit, plus sensibles en raison de leur nature, des droits qu’ils confèrent ou des personnes concernées.

La procédure d’injonction devant le juge des contentieux de la protection

Le juge des contentieux de la protection (JCP) est une juridiction spécifique au sein du Tribunal Judiciaire. La loi lui a donné pour mission d’assurer le contentieux de certains domaines du droit, plus sensibles en raison de leur nature, des droits qu’ils confèrent ou des personnes concernées.

Les conditions de l’injonction de payer

La procédure d’injonction de payer ne peut, comme son nom le laisse entendre, porter que sur une obligation de paiement. Elle ne peut en aucun cas concerner une obligation de faire ou de donner. La procédure d’injonction de payer sera donc toujours engagée entre un créancier et son débiteur.

Les conditions de l’injonction de payer

La procédure d’injonction de payer ne peut, comme son nom le laisse entendre, porter que sur une obligation de paiement. Elle ne peut en aucun cas concerner une obligation de faire ou de donner. La procédure d’injonction de payer sera donc toujours engagée entre un créancier et son débiteur.

L’injonction de payer en ligne

Le dépôt d’une injonction de payer en ligne n’est possible que devant le tribunal de commerce. Devant les autres juridictions, le dépôt du dossier doit encore nécessairement se faire sous format papier.

L’injonction de payer en ligne

Le dépôt d’une injonction de payer en ligne n’est possible que devant le tribunal de commerce. Devant les autres juridictions, le dépôt du dossier doit encore nécessairement se faire sous format papier.

Le rôle de l’Huissier de Justice dans la procédure d’injonction de payer

L’Huissier intervient tout au long de la procédure d’injonction de payer. Il joue d’ailleurs pour les parties le rôle d’un véritable guide afin de les accompagner dans leurs démarches respectives.

Le rôle de l’Huissier de Justice dans la procédure d’injonction de payer

L’Huissier intervient tout au long de la procédure d’injonction de payer. Il joue d’ailleurs pour les parties le rôle d’un véritable guide afin de les accompagner dans leurs démarches respectives.

Ils ont recouvré leur créances grâce à Recouvrer.fr

format_quoteDes experts nous ont aidé pour notre recouvrement amiable. On n’aurait jamais imaginé recouvrer cette créance. On était prêt à faire une croix sur cette facture jusqu’à ce que l’on découvre Recouvrer.fr.
5
Nicolas MAGNET
format_quoteComment avez-vous fait ? Une interface bien conçue et bien pensée. Je recommande à 100% !
5
Guillaume THUILLIER
format_quoteEn ce qui concerne la relance de mes débiteurs, Recouvrer.fr est mon outil de prédilection. Si vous êtes sérieux au sujet du recouvrement, vous avez besoin de Recouvrer.fr.
5
Charlotte BRESSOUX

Stop aux impayés

Déposez votre facture et recouvrez vos impayés.